1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Schwarzen Sonnen, chapitre 1 | Vaine quête (intro)

Discussion dans 'Rôle Play' créée par Sbit, 3 Mai 2016.

  1. Sbit

    Sbit Fantôme sociopathe Membre

    Inscrit:
    27 Février 2014
    Messages:
    1 986
    J'aime reçus:
    3 031
    Schwarzen Sonnen
    Chapitre 1 : Vaine Quête...


    - Comment va-t-elle ?
    Mon père venait d’entrer dans la chambre de ma sœur. J’étais assis en face de son lit.
    - Mieux que quand tu es parti, mais ce n’est pas non plus le paradis pour elle.

    Depuis quelques temps, ma sœur étais atteinte par une maladie qu’on n’arrivait pas à soigner. Pour Certains docteurs qui l’avaient examinée pensaient sue c’était une forme rare de cancer qui touchait ses nerfs. Pour d’autre c’était une maladie des muscles.

    Mon père approcha une chaise du lit dans lequel ma sœur était endormie. Il posa sa main sur son front pour prendre sa température.
    - Elle est brulante, il faudrait lui refroidir la tête…
    - Les docteurs ont presque démissionné depuis quelques jours. Ils n’arrivent pas à trouver ce par quoi elle est atteinte. Ils pensent qu’elle n’en a plus pour longtemps. Tu as trouvé quelque chose à propos de ses symptômes ?

    Mon père était parti depuis six mois pour faire le tour du continent afin de trouver un remède pour ma sœur. C’était la première fois que je le voyais depuis son retour. Il avait l’air fatigué mais je craignais plus pour la santé de ma sœur que pour la sienne.

    - Presque rien, hélas. J’ai trouvé quelques écrits de la fin du siècle dernier qui recensaient toutes les maladies qu’on avait pu trouver sur le continent et les remèdes qui leurs sont proposés, mais rien de concluant.
    Une infirmière passa la tête par la porte :
    - Les visites sont terminées messieurs, veuillez sortir de la chambre, s’il vous plait !
    Nous sortîmes de la chambre, et après que mon père eut signé les registres de visites de l’hôpital, il me proposait de me ramener à la maison.

    Pendant le chemin du retour, nous avons comme d’habitude pu constater la tension créée dans la ville entre les technologues et les magiciens. Chacun défendant au prix de chères infrastructures la puissance de sa science, se confrontant bien entendu aux limites que la Terre peut nous imposer dans chacune.

    Pendant le repas du soir, mon père a raconté son long voyage.
    « J’ai commencé par partir dans les terres des mages d’Hisrandil, car c’est souvent là qu’on trouve les remèdes les plus puissants. Comme vous le savez, la magie est plus effective que la technologie au niveau de la guérison. Mais quand les mages ont entendu ma description du mal d’Aelia, aucun n’a réussi à me donner une réponse.

    J’ai pourtant payé une fortune pour rencontrer les plus puissants. Là-bas, ils ont trouvé un moyen d’examiner les malades à distance. Un petit module cher mais fiable et très pratique. J’en ai acheté un. Ainsi, ils ont même pu observer Aelia pendant qu’elle était encore ici. C’est très impressionnant.

    J’ai passé presque deux mois là-bas, sans résultats conséquents. Quelques-uns m’ont conseillés les écrits dont je vous ai parlé tout à l’heure. Ils m’ont aidé à les étudier mais presque rien d’interressant n’en est sorti…

    J’ai ensuite traversé la mer Bleue pour me rendre dans les contrées du Karth, là où les technologues construisent toutes sortes de choses destinées à toutes sortes de desseins. J’ai d’ailleurs trouvé qu’il y avait eu énormément de progrès là-bas. Les ordinateurs sont presque capables de penser par eux-mêmes…

    Mais là encore, aucune de leurs technologies sophistiquées, même alliées avec le module acheté chez les mages, n’a pu donner de vrais résultats ou même des réponses. Cependant, j’y ai rencontré douze cas similaires à celui d’Aelia. J’ai donc d’abord pensé que c’était lié à quelque chose de technologique.

    Bref, j’ai continué mon voyage pour arriver dans les terres de l’Aube. Quelques mages m’ont prescris des sorts de soulagement afin que la maladie se calme un peu, et une académie de technologues m’ont conseillé des nano-bots sanguins qui sondent les cellules à l’échelle micrométrique. Le mal qui a touché Aelia est plus répandu dans ce pays. Plus de dix-sept cas ont étés recensés. Les mêmes symptômes et les mêmes dégradations musculaires lentes. Un hôpital des Cas Inconnus a été ouvert rien que pour eux, au cas où la maladie serait contagieuse.

    Je suis ensuite revenu dans notre pays pour en faire le tour. J’ai trouvé presque dix autres malades qui peuvent être atteints par la même chose. J’ai gardé le contact avec toutes les familles de ces gens-là.

    Il y a tout de même une chose étrange, c’est que sur la quarantaine de personnes infectées, toutes sont des adolescents de plus de quinze ans, et ont été frappés il y a un an ou moins. Par contre, ce que je pensais à propos du lien avec la technologie semble ne pas être vrai, étant donné que les gens touchés ne sont pas que de familles de technologues. La plupart ont un parent technologue et l’autre magicien. »

    Ma mère et moi n’avions pas parlé pendant le discours de mon père. Mais j’ai senti que ma mère n’était pas rassurée par le peu de résultats utiles que mon père ramenait.

    Ma mère était magicienne. Elle s’appelait Hizis. Elle était issue d’une famille noble de mages d’Hisrandil. Mon père, Kalogr, travaillait pour l’Industrie de la Guerre du Vorgot (IGV). C’est ainsi qu’on appelle mon pays, le Vorgot. Nous sommes assez riches et avons une bonne réputation sur le continent.

    Moi, c’est Dukaan. J’ai treize ans. Je viens de commencer mes études en magie. Ma sœur et moi étions très proches avant qu’elle ne tombe, il y a un an, dans la tourmente de son mal inconnu. Elle a maintenant dix-sept ans. Elle aussi faisait des études de magie. Elle était première de sa classe, et ironie du sort, elle était très douée pour les sorts de guérison et de soin. Moi, je préfère la magie de destruction. C’est mon domaine de prédilection.

    A suivre…
     
    #1
    Dernière édition: 3 Mai 2016
  2. Sbit

    Sbit Fantôme sociopathe Membre

    Inscrit:
    27 Février 2014
    Messages:
    1 986
    J'aime reçus:
    3 031
    Comme promis, l'épisode 1 de mon premier RP sur UC, n'hésitez pas à me dire TOUT ce que vous en pensez :wink: (Eh bien et en mal je suis pas parfait) et éventuellement à me proposer des solutions aux problèmes que vous me posez ! Bisous tlm !

    Sbit
     
    #2
  3. Galranir

    Galranir Votre pire ennemi. Membre

    Inscrit:
    20 Avril 2015
    Messages:
    458
    J'aime reçus:
    489
    J'aime bien ^^ J'espère que ça partira dans un truc épique :3

     
    #3
    Sbit aime ça.
  4. Sbit

    Sbit Fantôme sociopathe Membre

    Inscrit:
    27 Février 2014
    Messages:
    1 986
    J'aime reçus:
    3 031
    No spoil mon cher, no spoil :wink:
     
    #4
    Galranir aime ça.

Partager cette page